Erzebeth ou La Saigneuse de Hongrie

La comtesse au visage pâle

Se délecte du sang d’amantes virginales…

Sa jouissance n’a d’égale

Que sa frénésie d’orgies saphiques et infernales.

Par les Forces des Grands Bois…

Quel est le secret d’Erzebeth la tribade…

Ses dents de louve coulantes

Du liquide chaud de ses vestales,

Elle s’abandonne à la sève bulleuse et suave

Dans sa baignoire pourpre…

Par les Forces des Grands Bois…

Quel est le secret d’Erzebeth la tribade…

Quel est le secret de la Comtesse sanglante,

Démente entre ses murs de pierre,

Que des suppliquent hantent…

Elle erre, la Bête, en quête d’esclaves sensuelles,

Liqueur de jeunesse éternelle…

Elle chasse, la louve Erzebeth, royale et belle…

Par les Forces des Grands Bois…

Quel est le secret d’Erzebeth la sorcière…

Quel est le secret de la comtesse Bathory,

Goule solitaire et impie dont les yeux noirs insondables

Hantent de leur trouble regard les forêts sombres

De Transsylvanie…

 

Commentaires:

Laisser un commentaire

«