Dans mes décombres

Dans mes décombres, mon grenier hanté,

Au hasard de mes rêveries j’ai retrouvé

Une ombre…

Je l’avais oubliée.

C’était celle de moi-même, lorsque j’étais enfant,

Et déjà torturée

Par mes drôles de songes…

Je ne suis plus que cela… une ombre.

L’ombre de moi… un fantôme…

Le fantôme de moi.

Dans les dédales de mon château hanté,

Au hasard de mes pas j’ai rencontré

Un ange…

Je ne l’ai pas oublié.

C’était moi et mes ailes, quand je les déployais

Pour m’éprendre d’âmes lointaines…

Je ne suis plus qu’une ombre.

Celle de moi-même…

Je m’interroge devant ma psyché et songe

Aux heures perdues consacrées à me fondre

Dans leurs souffrances,

Jusqu’à ce qu’elles me ramènent,

Ces âmes sombres, par leur violence,

Tout doucement, sans bruit aucun,

Vers mes décombres…

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»