Prison de feuilles

Depuis des siècles je tente en douce de m’échapper

De ma prison de papyrus…

Tout en ruse, j’ai réussi à écorner l’une des pages

De ma fictive maison,

Déployant des trésors de patience

Et de sournoise finesse.

Depuis des siècles je tente en douce de m’échapper

De ma prison de papyrus…

Je suis l’héroïne d’un roman d’un autre temps.

Oh… m’en évader, je voudrais tant,

Mais je ne puis sans tremblements

Fuir cette liasse de papiers.

Depuis des siècles je tente en douce de m’échapper

De ma prison de papyrus…

Comme j’aimerais à tout jamais me délester

De ma fiction, emplir d’air mes poumons et découvrir,

Tout en liesse,

Les voluptés d’un nouveau siècle…

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»