Les Taiseux

Silence…

Laissez-les tourner la page blanche de leurs peurs,

Sans heurts…

L’écran de leur douleur s’éteindra

En un fondu tout en douceur…

Peut-être même sur des couleurs

De leur enfance…

Silence…

Ne les brusquez pas.

Les taiseux ne parlent pas, ou peu,

De leurs absences.

Le clap de fin n’a pas sonné le glas

De leurs souffrances.

Faites silence.

Et laissez-les tourner la page rance de leurs errances

Et de leurs chagrins…

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»