Les Mal-Aimants

Un jour j’y arriverai,

C’est sûr…

Les mal-aimants sont égarés,

Leur posture est bancale et tremblante.

Les mal-aimants sont des enfants

Pas tout à fait sevrés de voie lactée…

Je sens la marée qui monte jusqu’à mon cou

Et m’envahit…

Je ne peux respirer, j’ai trop mal…

Je ne sais pas aimer…

Un jour j’y arriverai,

C’est sûr…

Quand je serai grand…

Les mal-aimants sont désolés

De leur désinvolture pesante.

Les mal-aimants sont des enfants

Pas tout à fait sevrés de voie lactée…

Je sens la marée qui monte jusqu’à mon cou

Et m’envahit…

Je ne peux respirer, j’ai trop mal…

Je ne sais pas aimer…

Un jour j’y arriverai…

Les mal-aimants sont désemparés

Sous leur carapace de fer forgé.

Les mal-aimants ne peuvent s’enivrer

Que de rares moments d’intimité,

Tant les sentiments sont limités dans le temps

Des mal-aimants…

Un jour j’y arriverai,

C’est sûr…

Quand je serai grand…

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»