Le Soleil est mort avec moi cet été

Les brûlures du Soleil

N’ont pu te ranimer…

Tu étais mort déjà depuis tes huit années,

Et le froid de ton silence acheva de glacer

Le vieil astre vermeil.

Il nous a quittés, tu sais,

Le Soleil…

Je me consume au troisième degré.

Je voulais faire fondre ton mur, avec l’aide du Soleil,

Combler l’abîme qui nous déchirait.

Las, ton être s’épuisait sous l’effet de tes pensées

Emprisonnées par l’inceste cyanure…

Le Soleil est mort.

As-tu jamais songé à l’attraper…

Le Soleil est mort avec moi cet été.

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»